Se fixer des objectifs

Si il existe une étape incontournable pour avancer, c’est bien la fixation d’objectifs.
Que l’on en soit conscient ou pas, sans objectif, aucune action ne se passe.
Appelez ça comme vous voulez : promener, rêver, manger, dormir, apprendre, rêvasser….
Vous pouvez choisir ce que vous voulez, derrière chacun de ces verbes se dissimule une action… D’où l’appelation de « verbe d’action » ceci dit.
A contrario, sont les verbes d’état. Sembler, paraitre…
Si vous souhaitez convaincre votre interlocuteur, ne lui dites pas qu’il vous semble se promener par exemple. Soit il se promène, soit il ne se promène pas. Et à aucun moment quand il se promenait, il lui semblait qu’il se promenait.
Cette entrée en matière est suffisamment floue pour démontrer l’utilité d’avoir un objectif clair et précis de ce que l’on veut.

Nous allons voir que pour se fixer un objectif, il ne suffit pas de se dire : « ok, je vais faire ça et ça ».

Ca peut fonctionner si l’objectif est d’aller chercher le pain, parce que c’est quelque chose de facile et d’habituel. Il suffit de savoir où est la boulangerie et comment y aller. Si vous n’ête pas en début de soirée, vous avez toutes les chances de revenir avec votre baguette quotidienne. Par contre, si vous devez vous rendre dans une ville qui vous est totalement inconnue, pour une durée de quelques jours, pour visiter un musée par exemple; dans ce cas, si vous n’avez pas planifié vos démarches, si vous partez sur un coup de tête, sans préparation, votre séjour s’annonce mémorable. Mais peut être est ce votre méthode pour vous rappelez des évènements de votre vie !?

Si vous voulez profiter de votre séjour, il vous faudra travailler au par avant, en terme d’objectif.

Pourquoi ? A quoi ça va servir ?

En préparant votre séjour, vous aller identifier les étapes à réaliser. De facto, vous aller probablement vous apercevoir que vous n’aviez pas anticiper tel ou tel point dans cette évolution. Ce qui vous permettra de découvrir de nouvelles possibilités.
Bien sûr, un peu d’imprévu donne toujours du piquant, permet d’avoir de merveilleuses anecdotes à raconter à ses amis, mais le fait de se préparer, donne une meilleure gestion de la situation, quelle que soit la direction qu’elle prenne.

A quel moment vous fixer un objectif ?

Le meilleur moment pour vous fixer un objectif, c’est à tête reposée.
« Euh ?? Je la pose où ma tête ?? »
Gardez la sur vos épaules, ça devrait aller !!!
Compte tenu qu’un objectif se réfléchit, vous ne pouvez le mettre en place quand vous êtes dans l’action. Si vous êtes dans l’action, notez votre idée d’objectif sur un calepin (ou dans le bloc-notes de votre portable) . Vous y reviendrez plus tard.. oui, oui.. à tête reposée.
Vous seul pouvez décider le meilleur moment pour réfléchir à votre nouvel objectif. Soit le matin après une bonne nuit de sommeil, soit le soir avant d’aller dormir, les deux méthodes ont leurs avantages.

Pour qui ?

Là, la réponse est simple. Si vous voulez avoir une chance de réaliser votre objectif, il doit nécessairement vous apporter un avantage à VOUS !
Si vous avez un objectif pour faire plaisir à untel ou untel, mais que vous y allez à reculons, vous devriez réellement songer à changer votre objectif. Pardon! CET objectif! Compte tenu que ça n’est pas le votre.

Comment faire ?

Se fixer un objectif, c’est prendre conscience d’avoir un besoin.
Si vous n’avez aucun besoin, vous ne pouvez mettre quelque méthode que ce soit en marche.
Mais si vous avez identifié un souhait, un désir quel qu’il soit, alors cet article pourrait être une partie de votre comment.

Vous vous rappelez ? Henry Ford disait quelque chose du genre : « Croyez que vous y arriverez, ou croyez que vous n’y arriverez pas! Dans les deux cas, vous avez raison! »
Que vous agissiez dans une direction, ou que vous restiez sur place, dans les deux cas, c’est votre objectif qui travaille, c’est bien celui que vous vous êtes fixé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *